0877Cagoles.jpg plinous.org


Le reste du chantier
  1. 1. En ce temps-là déjà…
  2. 2. C’était journée portes ouvertes à la ferme
  3. 3. Pin-pon
  4. 4. Flash back (just some illusions)
  5. 5. Le contrat
  6. 6. Urgences
  7. 7. Les enfants chauves
  8. 8. Vers un verdict (1)
  9. 9. Vers un verdict (2)
  10. 10. Car la vie continue
  11. 11. Nouvelles marques
  12. 12. Apocalypse




Suivre @plinous

13. Après l'effroi

plinous, le vendredi 22 mai 2020.

Alors je l’ai évacuée l’humeur, bien sûr, sans vomir des litres de bile noire comme Daho - les stars en font toujours des tonnes - et je suis rentré, et on a parlé des images avec Cécile et son père, lequel avait encore plus soif que d’habitude ; j’ai beaucoup ronflé paraît-il. Mais il est un fait qu’à 7H30 le lendemain, rasé de frais, je suis parti bosser.

On avance comment sous la double menace du cancer et de la guerre ? On peut aller chercher la Résilience (terme réservé) qui a fait la fortune du père Boris ; si on est dans la chose littéraire on peut se souvenir des poètes amochés, Rimbaud, Cendrars, Apollinaire... (en vrai, personne ne fait ça) ; plus sûrement, on s’en tient à la nécessité : vous ne pouvez pas flancher parce que le monde continue sa course, qu’on compte sur vous et qu’il faut bien bouffer.

Et c’est ainsi que le 12 succède au 11, le 13 au 12, avec un peu de whisky et de vin rouge, mais sans aussi. Le 14 au 13. Et vient le 19, où vous attendez le chirurgien. Qui ne peut pas vous recevoir comme prévu mais qui pourra vous voir très rapidement, si vous y tenez (vous y tenez), au troisième, vers 17H.

Hall du 3è, 17H, l’homme que Cécile a déjà rencontré et qui lui a fait bonne impression s’avance vers nous, accompagné d’une jeune femme brune, grande.
- Bonjour, je vous présente [disons Gertrude], qui va m’assister pour l’opération de votre fils. (inquiétude immédiate chez les parents : "assister"... comme dans "opérer" ? Cette grande tige sans expérience ?...). Je m’excuse de ne pas avoir pu vous recevoir ce matin, plusieurs urgences... Bien, pour l’opération de Fabien - Fabien c’est ça ? (parents opinent du chef) - comme je l’ai dit à Madame, le souci est évidemment lié à l’éclatement de la tumeur ; il va falloir enlever tout ce qu’il est possible d’enlever et gratter les organes autour du site, sans évidemment léser ces organes. La bonne nouvelle, c’est, comme vous l’a dit le professeur Nosier, que la chimio a sérieusement attaqué la masse. On devrait donc pourvoir nettoyer la zone. Fabien descendra au bloc demain matin vers 9H30, l’opération débutera à 10H, il y en a pour une grosse heure, ça peut être variable. Il reste vingt-quatre heures en pédiatrie avant de retourner au au quatrième. Des questions ?
- ...
En vérité, il n’y a pas de questions, il s’agit de s’en remettre à quelqu’un qu’on espère le plus compétent et responsable possible - responsable eu égard à l’inexpérience de Gertrude notamment... mais puisqu’on est là :
- ... et si vous ne parvenez pas à bien nettoyer la zone ?
- Bien ça compliquera un peu le traitement post-opératoire, avec une chimio et un traitement radiologique qui devront être plus intenses. Mais écoutez, partez confiants, on se revoit demain, je vous dirai ce qu’il en est. D’accord ?

"D’accord ?", ouais, si on veut. Y a une alternative ? Bon bah d’accord alors...