1560SanFranciscoGoldenGate.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Requiem pour Lydia
  2. Sonnet 016
  3. Sonnet 165
  4. Sonnet 321
  5. As-tu bien lu Dom Juan ?
  6. Sonnet 266
  7. Sonnet 109
  8. Ne vous restreignez pas, rejoignez-nous !
  9. Flaubert, biographies (notes)
  10. Nerval le ténébreux




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 137

Sonnet 137

plinous, le jeudi 20 novembre 2003.

En ces matins plus noirs que le café
Où tenaille l’envie de balancer
Le bol à la gueule du mur
Faut-il vraiment écrire ? Pas si sûr

Le chien des martiens a gueulé toute la nuit
Chaque fois qu’ils sont bourrés
Laissent le chien s’exprimer
Et allez discuter avec les hors circuit !

Pourquoi témoigner de sa maigre existence ?
C’est le passage à l’acte (né télécommandeur)
La machine tourne pourtant à l’essence
Qui fait pouêêêt pouêêêt comme la chiotte du branleur

L’exil est surréel au Pont quevillais
Un chapeau sur les tours pour le genre new-yorkais !