0187.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 124
  2. Requiem pour Lydia
  3. sonnet 115
  4. sonnet 097
  5. sonnet 170
  6. Le chemin se fait en marchant
  7. sonnet 180
  8. sonnet 110
  9. sonnet 003
  10. sonnet 093




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > La colle (42) : doutes sur l’orientation

La colle (42) : doutes sur l’orientation

plinous, le jeudi 20 juillet 2017.

Syndrome des doigts de Kerviel sur le bouton "buy"
Si je commence à déléter, la maison mère est mal
Tout est si médiocre en vérité !
La tartine dorée ! "Lourd" comme disait Céline
Pensée complexe et style ad hoc, avant l’heure
- Le macaron jupitérien n’était qu’un petit fayot
Mais j’ai décidé au départ, comme l’Autre
Qu’il y aurait quelque chose plutôt que rien
Je déconsidère donc le bouton "suppr"
Et laisse les choses écrites en paix
Du reste, qui peut prévoir le devenir
Des séquences de lettres ?
Si aujourd’hui elles ne codent rien
Qu’en sera-t-il demain ?

Un trou de ver dans la matrice
Un fonctionnaire en exercice
Révélation en distique du décalage
Entre l’ambition et les moyens mis en œuvre
Juste : mon microbiote méprise les mots
Toujours il a voulu des prot’, des sucres, du gras
D’où taffer pour la mula qui nourrit la bête
Et la smala car quoique pauvre j’ai trahi
La liberté, un soir de mai, prison, amour
Geôlière - voir le métèque - mais au commencement :
Désir de mots légers comme poussières d’étoiles
Libres de gravité, quoique un poil agressifs
insaisissables (abscons) comme ces particules
Qui pèsent ou bien ondulent et nous traversent, tranquilles

Trente et un ans plus tard, mes lignes sont plombées
La prise de masse que refuse mon corps
quelle que soit la fonte que je lui inflige
Elle est là, dans ces caractères pris de graisse
Qui ne s’élèvent pas, culotte de cheval
Jeanne, condamnée par le Cauchon, pain de douleur
Et eau d’angoisse. Never let me down again
Au Rose Bowl de Pasadena. Cette émotion
- Sans doute un peu frelatée mais c’est autre chose
La fiatluxer, l’épiphanier... tiens, la galette
Le plus bête, c’est que les autres mots me lassent aussi
Victor Hugo, Félicie... Je fais bien des efforts
J’acquiers du vocabulaire avec Charlotte Ganache
Rime : panache. J’avais eu 19 en biologie...