Accueil > Poésie > sonnet 080

sonnet 080

Je lèguerai mon amas
La science s’en chargera
Elle découpera en tranches
Le gras de mon cœur qui s’épanche

Je ne séduis plus
Comme si je n’existais plus
Alors je fais mon testament
Illégal, toujours je mens

Codicille 1, codicille 2...
Peut-être un verre ? Peut-être deux ?
Décidément je n’arrive à rien
Cesser de croire, écrire enfin

Finalement je ne suis qu’un beauf
Et à la fin il tue son chien

Index global


20210927_01_Pont Saint-Pierre nuit.jpg plinous.org