Accueil > Poésie > Sonnet 337

Sonnet 337

Salon illuminé d’un soleil hivernal
9H30 un café, le chat et Coetzee
Une enfance en Afrique du sud plutôt que Poitiers
C’est si simple au final de dire
Ce matin je n’y vais pas

Avant-hier au no man’s land futuroscopique
Un ministre a loupé le show pourtant comique
Du bègue pédago qui dégouline de sueur
Comme un belge au Congo – mais avec bravitude !
Le pitre n’est pas venu

Pieds se chauffant sous le chat qui ronronne
Petit biscuit moelleux, carré de chocolat
Le père du jeune ado n’est pas sage du tout
Ours ou singe, au passage, il faut quêter des sous

Index global


0628TokyoAnus.jpg plinous.org