Accueil > Poésie > Sonnet 362

Sonnet 362

Tout ça pour deux lecteurs, Roche et V, amis fidèles
Fidèlement punchlinés, des compos pour leur stèle
Qu’ils n’aillent pas se plaindre, si j’avais attendu
Leurs encouragements, j’aurais des feuilles au cul

Donc tout ça pour personne, bien, c’est mon nom
Je suis sorti de la caverne en faisant le con
Pleuré sous le soleil, ri dans le tsunami
Un souvenir du cancer ? Le Marsupilami

Les mots ne sauvent pas, ils apaisent quand ça chauffe
Sans noyer comme l’alcool, naufrageur, moule à gaufres
Quand ça baigne, travaille avec cet instrument
Les rêves diurnes, qui sont les pets de l’inconscient

Jamais le moindre ennui, 5124 vers
Aucun retour, toujours de l’eau dans le désert

Index global


0301Plasticines.jpg plinous.org