0162.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 300
  2. Retour au noir
  3. sonnet 073
  4. sonnet 197
  5. sonnet 157
  6. Du procès d’intention au fait accompli
  7. Études sur l’amûr
  8. Hors-champ
  9. sonnet 158
  10. sonnet 148




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Je disait moi

Je disait moi

plinous, le dimanche 30 juillet 2017.

Je t’envoie mes images, comme le berger Michel
Et quelques mots d’amour (avec parcimonie)
Je te dis Tatihou, je te dis Tahiti
Je te tiens informé de mon rapport au monde
Mon voyage en l’espèce

Qu’est-ce que j’en ai à foutre me dirais-tu
Si tu étais vulgaire, mais je parle aux élus
Ceux que l’étonnement ne saurait étonner
Ceux qui passaient par là, qui ont vu des mots
Qui se sont arrêtés

Non, je ne sais pas en quoi le Cul de Loup
Le rire des funboarders pris sous un grain
La lumière et les lapins le matin dans les chasses
La mer des deux léopards d’or sur le fond sang
Pourraient t’intéresser

Mais je sais que l’émoi singulier, l’expression
D’un ébahi, la contemplation devenue
Luxueuse, donnée à voir, t’intrigue et te motive
La gratuité aussi, que la médiocratie
Taxe de vanité

Le pin parasol et l’île, sans rien ajouter ?
Ah mais je ne suis pas bouddhiste mon ami !
Je commente, j’interprète, je pollue, je salope
Je suis du commun des mortels, je cherche un sens
Vaillant petit tailleur

Quand tu te synchroniseras avec l’A.I.
Quand tu ne distingueras plus le toi d’autrui
Ces lignes, ici, ne seront pas plus claires, mais tu
Te souviendras de l’instance émue à La Pernelle
C’était la liberté