Accueil > Poésie > Sonnet 021

Sonnet 021

Étendu sur mon banc blanc en plastique
Dans le fond d’un jardin
Je suis très onirique
Ou veux-je dire ironique ?
Je ne sais plus très bien

Faudrait que je raconte une histoire
Que je me jette à l’eau
Mais l’eau est bien trop froide
Pour surfer sur les vagues de mutilation
Je me suis racheté les Illusions de Balzac

Parce que moi c’est comme lui
C’est venu tout d’un coup
La vision globale de l’œuvre et son sens
Écrire à Télérama

Index global


0089TableauPourville.jpg plinous.org