0678.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Game of Thrones : ce qui résonne
  2. Sonnet 075
  3. Les trois âges de Tintin
  4. Sonnet 041
  5. Sonnet 349
  6. Sonnet 220
  7. Sonnet 128
  8. Sonnet 030
  9. Sonnet 303
  10. Sonnet 221




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 159

Sonnet 159

plinous, le dimanche 20 février 2005.

Au-dessus de la Seine, pour un petit sonnet
Je me demande encore ce que je veux avouer
Serait-ce la fatigue de tous les désirs
Ou ce bien-être mou que je sens m’envahir ?

Je fais encore des coups, remarquez, quelquefois
Je bloque sur un cul qui s’éloigne et j’aboie
Mais c’est le chant du cygne, et pire : même pas mal !
La douce indifférence, qui revient et s’installe

Et si dans l’eau immonde je tentais le plongeon ?
Serait-ce plus idiot que le message au thon ?
(Jolie déclaration du temps des pulsions vaines)
Non, plutôt le sonnet au dessus de la Seine

C’est à Croisset bien sûr, une bitte, Westerlund
L’Arklow Swan est passé, tranquille, plus qu’un round