Accueil > Poésie > sonnet 024

sonnet 024

C’est les matins de baquet noir
Avec le vin de la veille
Quand déjà la chaîne braille
Lux Interior est Human Fly

C’est les matins de l’auto-raille
I’ve got ninety-six tears from ninety-six eyes
Ça va rimer en « texte »
La tronche dans le cul est le prétexte

Ce sont les matins du talent !
Chaque jour nouveau est bénéfice
Je me le répète assez souvent...
Chaque aube mon bol me voit novice

I’ve got a garbage brain that’s driving me insane
Et je dirai : Bzzzzzzzzzzzzzzzzz…

Index global


0162FiacTuilleries.jpg plinous.org