0630DoubleTraci.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Pourquoi le braisil ?
  2. Vivre l’essence précédée
  3. Présence virale
  4. Turbulences
  5. Marques essentielles, ultime démarque
  6. Cuba avant les soldes
  7. Sonnet 208
  8. États sauvages
  9. Tout est dans la correspondance
  10. As-tu été faire un tour du côté de chez Swann ?




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 042

Sonnet 042

plinous, le vendredi 10 juillet 1998.

Comme on est si loin des rives sur la nef Arvo Pärt
Quelquefois il arrive cette étrange sensation qu’on n’en reviendra pas
Qu’on a déjà connue à la colle à rustines
Mais douce, si douce cette fois

Sur une corneille sur le gazon focaliser
Réaliser tout son volume de signification
Même s’il ne vous sied pas de ressembler à cet intellectuel aux pieds dans l’eau sur la plage déserte

Il ne faut pas engloutir le monde en soi
Il ne faut pas projeter son ego sur le monde
Il faut bien dire quelque chose pendant la coupe du monde

Aussi loin que l’on parte le corps est toujours là.
Tôt ou tard la vessie sera pleine et le caca aussi
Alors on peut bien quitter la nef et prendre place sur son banc

« S’est beaucoup investi »