0619SurferBiarritz.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Le pouvoir du chien
  2. Sonnet 085
  3. Bouh !
  4. Été pouic et goin
  5. Sonnet 163
  6. Pauvre Bouilhet
  7. Sonnet 295
  8. Sonnet 007
  9. Poissons pilotes
  10. 13. Après l'effroi




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 114

Sonnet 114

plinous, le lundi 1er décembre 2003.

Les hommes de la chaloupe voyaient le sous-marin
Comme un cigare fumant, dérisoire et mutin
Le U-boat incendié n’aura pas eu leur peau
Dans le Samaritain ils pourraient avoir chaud

Le maître du rafiot est un genre d’alchimiste
Peut-être un magicien versé dans la kabbale
Aurait-il immolé à Mars quelques lampistes
Dans l’alambic obscur d’où goutte le mescal ?

Toujours est-il qu’on ne les a pas revus
(Aller s’en servir un, fuir ces lignes qui puent)

Quitter la parenthèse : ils puent du cul les vers !!!
Ce n’est pas avec ça qu’on sera consulaire !
Qu’on suera de la classe en même temps que sa vie...
Disparu l’équipage, les marins, par magie !