Accueil > Poésie > Too short

Too short

L’ouverture... c’est toujours un (faux) problème
Pour les échecs, tranché : B4, l’orang-outan
Un truc inefficace, parfaitement seyant
Pour la scribouille, disons "moi" ; pareil, c’est réglé

Café sous la vigne, à l’aube, sud, terrasse, privilèges
Je suis un boomer
Pourtant Vic ne me faisait pas rêver
J’étais déjà un marginal

Le 49.6° de Vancouver
Franchement, je ne le sens pas du tout
Ici l’air est très doux, le merle s’époumone
La grêle dans les Vosges, en juin ? Idem, j’ai du mal

Branson (pas Bronson, ça c’est le Père-Noël)
Branson donc, irait dans l’espace avant Bezos
Pour piquer la voiture à Musk ?
Ce sont ces Stark qui sont censés nous sauver...

Parce que partout l’état, telle la NASA, est has been
La start-up nation youth tète la macronite
Somme d’individus, elle est a-collective
Elle croit donc au sauveur ; retour au messie

Les fachos en revanche, eux, se débrouillent bien
Chez les fromages qui puent, Murdoch le Petit est
En passe de réussir le passage à l’échelle
Le "on est chez nous" promu par un têtard frustré

Et moi donc, que fais-je ?
Sybarite en pavillon, j’écris des trucs en short
Et j’attends le nuage noir, avec tuba
C’est peut-être un peu light

Index global


20210927_01_Pont Saint-Pierre nuit.jpg plinous.org