1297SunderboysAffiche.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Le nouvel amour est consternant
  2. As-tu été faire un tour du côté de chez Swann ?
  3. Trace
  4. Barthes, champion de tennis
  5. Despentes, la belle rage
  6. Sonnet 023
  7. Dans le gras de la cuisse
  8. Sonnet 037
  9. Sequestruc
  10. Sonnet 306




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Too short

Too short

plinous, le samedi 3 juillet 2021.

L’ouverture... c’est toujours un (faux) problème
Pour les échecs, tranché : B4, l’orang-outan
Un truc inefficace, parfaitement seyant
Pour la scribouille, disons "moi" ; pareil, c’est réglé

Café sous la vigne, à l’aube, sud, terrasse, privilèges
Je suis un boomer
Pourtant Vic ne me faisait pas rêver
J’étais déjà un marginal

Le 49.6° de Vancouver
Franchement, je ne le sens pas du tout
Ici l’air est très doux, le merle s’époumone
La grêle dans les Vosges, en juin ? Idem, j’ai du mal

Branson (pas Bronson, ça c’est le Père-Noël)
Branson donc, irait dans l’espace avant Bezos
Pour piquer la voiture à Musk ?
Ce sont ces Stark qui sont censés nous sauver...

Parce que partout l’état, telle la NASA, est has been
La start-up nation youth tète la macronite
Somme d’individus, elle est a-collective
Elle croit donc au sauveur ; retour au messie

Les fachos en revanche, eux, se débrouillent bien
Chez les fromages qui puent, Murdoch le Petit est
En passe de réussir le passage à l’échelle
Le "on est chez nous" promu par un têtard frustré

Et moi donc, que fais-je ?
Sybarite en pavillon, j’écris des trucs en short
Et j’attends le nuage noir, avec tuba
C’est peut-être un peu light