Accueil > Poésie > 26.2, L.A., empreinte carbone mais très heureux

26.2, L.A., empreinte carbone mais très heureux

Avec toi, sur une protubérance rocheuse
À Topanga, le Pacifique en contrebas
Mountain Lion, souvenir Six feet under
Mais peur de rien, on est trop bien
On est des gens sérieux nous deux
On est marathoniens

Dodger Stadium, Chinatown, Echo park, SilverLake
Hollywood sign au loin, l’observatoire
Toi tu as eu la chance de rejoindre l’océan
À Santa Monica
Moi j’ai fini sur l’avenue des stars
C’est de bon aloi

La quête d’une légende ne t’a jamais guidée
À vivre insignifiant, je ne sais me résigner
Pourtant c’est si serein Glendale
Qui prétend être heureux à Beverly ?
On n’est pas à Skid Row, à pousser un caddy
La fée Médiocrité offre de belles médailles

N’empêche, je t’aurais bien payé la classe affaire
Dont tu n’as rien à faire, je sais bien
Heureuse de pouvoir dîner à Burbank, au-dessus du golf
De profiter d’un horizon inespéré à nos vingt ans
Quand je rêvais avec Chandler, Ellroy, Bogart
Rêve habité de grand sommeil et de velléités

Mais ho ! quarante-deux kilomètres, quand même !
Et la Valley
Dont je ne comprenais pas le concept
Et que nous contemplons depuis le mont Lee
Notre couple quasi plus vif à Venice qu’à Venise
Il y a trente ans

Il est temps de redescendre
Nonobstant
Pour prendre un dernier verre
À Malibu (on évitera le pier)
C’est OK pour Bali, mais on revient ensuite
Tant qu’on le peut encore, courir ici

Index global


1434EdAtkinsFondationLV.jpg plinous.org