Accueil > Poésie > Sonnet 349

Sonnet 349

Pontiac, parking, aube sur toits, je king
kiffe, cow-boy l’assaut, quelques pas sur Hugo
Ivre de la nuit, membres endoloris
L’été toulousain, béton tiède au matin

On rigole en bas, des primeurs au kawa
Du rouge et du vert, le fromager en sert
Des piafs virevoltent, le bonheur se révolte
Les yeux s’en embuent, c’est pour ça qu’on a bu

Être à nouveau chairs, sentir le feu dans l’air
Couler nos modèles, au réveil infidèles
En terre d’hélices, une nouvelle lice

À travers la vitre, ton sommeil fait le pitre
Rai pour engraver ta face chiffonnée
D’un amour ardent, Firebird décollant

Index global


0340sautElastique.jpg plinous.org