Accueil > Poésie > Sonnet 157

Sonnet 157

Je recevrai la nuit le corps
De la belle endormie enfin téléchargée
Les ennemis sont morts
Prendre un dernier café

Le sujet mâle perd ses cheveux
On notera également que son sperme ne vaut rien
Non, la survie de l’espèce n’est pas en jeu
Un coup de pipette et ça va bien

Ok, je vais arrêter la guerre
Cesser le génocide des légions de mutants
Chercher la femme, en clair
Lancer les bonnes requêtes sur les réseaux dormants

Et de quoi souffrait-il ? Pourquoi tuer l’amour ?
C’est l’attaque des machines qui abolit la tour

Index global


0340sautElastique.jpg plinous.org