Accueil > Poésie > Sonnet 290

Sonnet 290

Dépassé, sur l’autoroute, par les grosses allemandes
Les 4x4 et autres panzer
Il réalise (anglicisme but as he would say :
Go fuck yourself you froggy teaching bitch)

Il réalise donc, que la route est devenue
Un espace de distinction sociale
Comme les boutiques de café en capsules
Ou l’internet pommier réservé à la thune

Certes il est dépassé, en kangoo, mais il roule
À la queue mais dans la course, comme Satanas
Rusé comme un sioux, il est intouchable

Mais qui est-il ?
Il est je. Tout est je. Il en sera ainsi
Tant que les consciences habiteront des crânes

Index global


0628TokyoAnus.jpg plinous.org