0125.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Sonnet 213
  2. Sonnet 140
  3. Sonnet 240
  4. Requiem pour Lydia
  5. Despentes, la belle rage
  6. Sonnet 303
  7. As-tu suivi Céline...
  8. Nerval le ténébreux
  9. Non restitution
  10. Le système du puceron




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 141

Sonnet 141

plinous, le mardi 20 janvier 2004.

De fait, pas rasé, peignoir gris, tu boucles
- Sylvestre veut manger le canari
Développeur de métaphores chez Écran total
Vie compatible et compilable
Con, putes et risée

C’est une fatigue inextinguible
Plier la gaule, oublier tout
Mon corps débile n’est plus crédible

Pourtant ruissellent encore les larmes
Quand Sibelius s’excite au bout d’une valse triste
Il est encore une étincelle
Par delà les sourires sans issue
Encore le frémissement d’une ouïe

- Et c’est quoi ça mon petit ?
- Ça c’est ma mère avec son slip de guerre