Accueil > Poésie > Sonnet 084

Sonnet 084

Tony, mon tigre céréalier, le pouce en l’air
M’invite à avancer. Mais je ne vois dans le lait
Que des ogm qui flottent. Où es-tu Balboa ?

Je me suis bien battu cette nuit,
Dans les rues de San Andreas
Pour ainsi dire, je n’ai fait que le rond et la croix
Les coups ont plu, visiblement rien ne m’a nui
Deux cernes peut-être, bleues

Les moineaux se jettent sur le pain, eux
Looper et renoncer - c’est l’analyse du jeu nocturne

Tu me fatigues Tony, je vais repasser au kawa
Je serai plus frais en arrivant, le burelier kawaï
Qui surfe chez chocapic entre deux réunions
Que la jeunesse est belle ! Faites-y bien attention

Index global


0227_4Ljaune.jpg plinous.org