20220210_Usine Airbus M96.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Sonnet 016
  2. En vrille
  3. Incertain désengagement
  4. Je suis bien là
  5. Flaubert, biographies (notes)
  6. Sonnet 084
  7. Marinade de vers villégiaturesques à la sociologie envieuse
  8. Été 2013, été
  9. Sonnet 056
  10. Retour au noir




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 049

Sonnet 049

plinous, le dimanche 1er avril 2001.

C’est un sanctuaire en Normandie que viennent polluer les parisiens
Cirés jaunes au cimetière, tous les week-ends
Mardi gras

C’est à la « Ferme du Guerrier »
Comme dit la brochure qu’offre Rome la grasse
Même les morts veulent se pencher
Là encore on se bat pour la place et l’orgueil
Plante son menhir

Personne au banc, il fait soleil
Profitez-en. Sous la pluie c’est la peine, on s’imprègne
Or le vide...

Tout ça va s’écrouler c’est certain
Le murmure éternel de la toujours recommencée
Sera bientôt vacarme, viens ! C’est beau à lier