0435.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Verdict automnal
  2. sonnet 091
  3. Nerval le ténébreux
  4. Amnios
  5. sonnet 069
  6. sonnet 157
  7. As-tu bien lu L’Éducation sentimentale ?
  8. Un rivage, un été
  9. Aux marches
  10. Pourquoi se narrer ?




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Les non-sonnets d’avant > À Pourville

À Pourville

plinous, le lundi 1er novembre 2004.

À Pourville au milieu de l’été
Je nageais dans la houle
Et jouissais
Accoutumant mon corps
À tenir sa chaleur
Pour les temps pressentis
De drapeaux écarlates

La chienlit en action
Paraît bien dérisoire
Ballotté par les flots
À la force éternelle
Aux pieds d’altières falaises
Sales, et de tendre âpreté

Retrouver la mer !
Faire l’enfant
Connaître son rythme
Et pourtant s’affirmer
Embrasser son chemin dans le sein
Du ressourçant chaos
Vie !

On annonce un gros temps
Alors soit !
Aux rouleaux dans la joie
Prêt pour les pavés, la fureur
« Le désordre », le combat
Si nécessaire mais tellement déprimant