Accueil > Poésie > Sonnet 194

Sonnet 194

Le ciel vénitien était encombré d’avions
Tout ce qui fait le monde était venu fêter l’art
Avec Trimalcion, le français des Charentes, parvenu
À entasser de l’or grâce à son travail

Il y avait des acteurs, des actrices, pas mal de figurants
Il y avait un ministre engagé dans l’humanitaire
Totalement, un Bordeaux 88
Je crois qu’il y avait encore
Le philosophe qui vit dangereusement
Avec une Castafiore anorexique
Un arty show assez dément

Tous avaient été tentés par Venise
Par l’argent de François, par les deux
Jusqu’à vomir

Index global


0340sautElastique.jpg plinous.org