Accueil > Poésie > Sonnet 017

Sonnet 017

J’ai perdu ma journée comme Titus
Fait un peu de planche, écrit un sonnet
Un sonnet ! Ah ! C’est trop drôle !
Quatorze lignes à ma schizophrénie

Au moins n’ai-je fait aucune vilenie
Comme ce Napoléon après le pont d’Arcole
Oui, j’en bave avec l’utilité
Dans cette problématique est un cactus

Écrire sans nom ? Je suis sceptique
« Pline, véliplanchiste et salarié, poète... »
Précepteur de Néron, ambassadeur, fils de ponte...
Ne serait-ce qu’au vu de l’épitaphe (prématurée)
Je n’ai sans doute pas le profil du poste

Le vent s’est levé

Index global


0628TokyoAnus.jpg plinous.org