Accueil > Poésie > Des compressions

Des compressions

Toute impression n’est pas encore gommée
De la minette en scoot dans le matin biarrot
Quand je marchais dans cette nappe orange et chaude
D’une aurore avrilesque, cheveux blonds sous le casque
Descente en compagnie des surfeurs sérieux
Vague à l’âme enchanté, l’augure d’un renouveau

Comme toujours il a fallu reprendre place
Dans le système à rames, avec l’air satisfait
Conquérir du prospect, rançonner du client
Invoquer le respect du bien commun payant
La sincérité d’un vendeur de voitures
Sachez que mes émois sont en villégiature

Il est tellement plus cool cet autre je
Sur sa Royal Enfield avec son cuir marron
C’est un entrepreneur, voire un aventurier
Un reporter, un baroudeur... ou bien qui sait ?
Un fils à papa ? Mais c’est très bien, ça me va
Ça m’irait, le cash du vieux pour faire le Steeve

Jaloux ? Non. Mais plus qu’un an pour la Rolex
Et puis plus grave : le Sym. Moretti et la minette
C’est la Vespa, what else ? Comment Roche ? Pas la pub ?
Et... On compran rin ? Ça c’est comme d’habitude
Émotions empilées, je veux comme César
Produire à moindre frais des compressions. Ricard !

Index global


20221016Jean-LucBuddha.jpg plinous.org