0043.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Mobile : le blé en herbe
  2. sonnet 092
  3. Poème téléphérique
  4. Refusé 06 : Légende
  5. C’est vrai
  6. sonnet 058
  7. Le système du puceron
  8. sonnet 189
  9. sonnet 359
  10. sonnet 139




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 192

sonnet 192

plinous, le jeudi 16 avril 2009.

Il fallait que j’arpente une dernière fois
Les rues de cette ville que j’ai tant aimée
Longueur ultime, de la falaise aux suicidés
Jusqu’au Petit Enfer, un peu comme on se noie

Je n’ai pas passé le pont Eiffel vers le Pollet
Pour grimper sur Neuville où était la maison
Car dans le salariat il faut garder raison
Pour quelques vers on ne s’offre pas la grande tournée
On a des trucs à faire

Reprenant par la plage, ô Lucifer !
C’est un manège, et vive la foire !
Bordel ! Que les souvenirs aillent se faire voir !

Allez vieux machin triste : dans les rouleaux !
T’iras plus tard comme un touriste aux Tribunaux