0630DoubleTraci.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Enserré
  2. Sonnet 266
  3. Tout va bien, jusque-là
  4. sonnet 080
  5. Littérature française : identifier les responsables
  6. Sonnet 343
  7. L’été 2017
  8. Pourquoi se narrer ?
  9. E la Vespa va (et vogue la vie)
  10. Incertain désengagement




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 296

Sonnet 296

plinous, le samedi 9 juillet 2011.

Un finger Cadbury en mission prostatique
Me fascine. Comme la moule sur son rocher
Je prends les déferlantes, cumshots à l’infini
Tant accroché à la chaise de bureau qu’on
Dirait un condamné à mort en Amérique

Du coup je comprends mieux les formules martiales
De l’adjudant, qui nous invitait à bouger
Sortir la brosse à dent du sac et la ranger
Et même les chiottes, oui ! Tout plutôt que l’écran
Qui va faire de mon être un désastre trivial

Et quand ce n’est plus ça, je pleure à ce refrain
Des hippies LSD quand l’herbe était plus verte

J’ai voulu être seul, mon vœu est exaucé
Besoin de toi, envie de rien, comme jamais