0837PourvilleJouneau.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Sonnet 061
  2. Sonnet 266
  3. Le prince philosophe
  4. Les temps forts de la Nuit du Démon
  5. Sonnet 295
  6. Sonnet 171
  7. Sonnet 312
  8. Sonnet 215
  9. Extrait de vacance
  10. Marinade de vers villégiaturesques à la sociologie envieuse




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 047

Sonnet 047

plinous, le jeudi 1er mars 2001.

Orage
Nouvelle maison
Vue sur le château
Chiottes sans aération

Oh non ! Ça je le retire, il y en a marre
Marre du vulgaire, nique la police et les rappeurs
Un lac, un être qui manque...
Couchées les vagues ! Fini le barouf !
Garde-t-on l’orage ?
Oh, je ne sais plus

Si tout le monde avait la distance !
Et si chacun cultivait son jardin
Il n’y aurait rien à taire
Mais ils tondent leur pelouse en short de foot