0837PourvilleJouneau.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Sonnet 214
  2. 2015 est charlie
  3. Steam building
  4. Non, rien de rien
  5. Deux mots sur Troie
  6. Sonnet 248
  7. La grève
  8. Platon (de fromage)
  9. Cox missionary
  10. Sonnet 171




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 281

Sonnet 281

plinous, le mardi 30 novembre 2010.

Peut-être vaudrait-il mieux boire de la bière
Et se foutre de tout à l’image du père
Chez les bonhommes jaunes. Car penser dans la viande
S’avère au fil du temps un taf exorbitant

Et ce d’autant que c’est tout le contrat social
Qu’il faudrait repenser. Le grand Broyeur mondial
Inventé par les nouveaux prêtres de Moloch
S’emballe ; voilà l’humanité qui se disloque

Ô Fric ! Ô Coke ! Ô Champagne sur les yachts !
Éternité de peau fripée pour quelques-uns
Vida bornée, laborieuse pour tous les nains

Est-ce une éclipse ? L’aube d’une ère féodale
Le sombre éclat réactionnaire touche au moral
Le cul sur le Voltaire : « bordel ! J’ai dit lumières ! »