0068.jpg plinous.org



Le random tour
  1. As-tu bien écouté Booba ?
  2. Sonnet 274
  3. Sonnet 125
  4. Sonnet 042
  5. Cornichon Pline !
  6. Sonnet 146
  7. Sonnet 338
  8. Ibat obscurus in nocte negotiosa
  9. 2. C’était journée portes ouvertes à la ferme
  10. Enserré




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 230

Sonnet 230

plinous, le samedi 20 décembre 2008.

C’est très simple, j’ai envie d’elle
La prendre dans mes bras, que nos lèvres se joignent
Que nos deux corps explosent après cette étincelle
Que nos deux rêves s’empoignent

Je sais, tout ça est très très mal
Ce n’est pourtant pas moi qui ai frotté les pierres
Je bosse le cœur dedans, un collègue très normal
Sympa, pas trop show, fonctionnaire...

J’attends après le mel
Tant d’anamour aussi dans le virtuel !

Et c’est le go ! Deux mots, rien que des idioties
Déjà l’imbrication, le trombone à coulisse
Cavalcade Offenbach hors piste tsunami
Bien mieux que l’armistice, ils se sont endormis