1347Avironneuse.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Ne vous restreignez pas, rejoignez-nous !
  2. Sonnet 274
  3. Sonnet 357
  4. La vibration Vaneigem
  5. Rassemblement
  6. Sonnet 242
  7. Été 2013, été
  8. Sonnet 023
  9. Sonnet 306
  10. 2016 (nuit du 01)




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 191

Sonnet 191

plinous, le dimanche 2 avril 2006.

Elle s’est envolée ma grand-mère
Les peaux-noires ont lancé des signaux de fumée
Le ciel est averti, il n’y a plus rien à faire
Il n’y a plus d’enfer, c’est terminé

Adieu le papillon, ma pauvre prisonnière
Te voilà libre enfin, détachée
Elle était vraiment dure Mme Zheimer
Toujours avec ses invisibles à t’ennuyer

Adieu le pavillon ! sacrée grand-mère !
Sainte Thérèse de la civilité
Les autres, t’en aurais bien fait ton désert
Ils étaient toujours là. Tu n’as plus rien mangé

Je sais bien mamie : "rien d’extraordinaire"
Mais juste ça pour moi : tu m’as élevé