Accueil > Poésie > Sonnet 023

Sonnet 023

Je suis éternellement sagitté
Comme Sébastien
Avec ses dards acerbes Ridicule me point
Et je dis : « Même pas mal »
Et : « Johnny Halliday »

Femme comme Lucien
Homme comme Julien
Je n’ai pas de quoi vivre dans ma sphère
Il me manque les ronds
Pour acheter le temps

Je vous laisse toutes les Porsche et tous les top models
Vous pourrez m’échauder quand vous en aurez marre
Car c’est vrai : je ne suis qu’un homard

Mais de grâce : qu’on me sorte du panier !

Index global


0262ChatEtChat.jpg plinous.org