0023.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 311
  2. Tout est dans la correspondance (V)
  3. sonnet 031
  4. Grafs sous le pont
  5. sonnet 216
  6. sonnet 277
  7. sonnet 123
  8. sonnet 073
  9. sonnet 084
  10. Gomorra




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Les non-sonnets d’avant > Non, rien de rien

Non, rien de rien

plinous, le lundi 1er novembre 2004.

Pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Nous demandait le professeur
En philosophie
Savez pas ? Z’êtes des bovins !
Il s’appelait Vergeoli

Il était aveugle
Il ne voyait pas bien que l’on pouvait se passionner
Bien sûr nous étions sots et mal intentionnés
On se prenait pour des quelqu’uns
Il aurait pu en profiter

Mais non, il arrivait en retard
N’habitant pas chez les péquenots
Toujours déguisé comme le clown
Le philosophe du B.H.V.

Il plaisait aux filles évidemment
Mais non franchement ça ne nous dérangeait pas
On était avec elles dans une même pièce
Certainement pas dans la même classe

Nous étions simplement jeunes
Tout ouïs a priori
Pour cette matière à mystère
Mystère vain, looping arrière

Avant toute chose il y eut l’Être
Puis la Morale et la morale
Nous étions donc des rigolos
Notre culture ? Nulle, grosso modo
Et puis avec ça insolents, désinvoltes

Le coup d’oeil était sûr, aucune observation
Mais nous savions tout cela depuis longtemps et sans agrégation
Alors on s’est déconnectés

On a laissé le prof à ses sphères éthérées
Pour mieux rester balourds, sous vide en cloche.
Dans un brouillard chthonien, sourds
Nous oyions avec peine
Ce que nous pensions être les noms des dieux d’en haut
Alors, pour ne pas être en reste
Nous incantions aussi :

Ô
Platon de Fromages
Aristotechat
Epicure Faitmal
Zénon de Dieu
Sénèque Tamère
Descartes Postales
Spinoza Ouailleurs
Beau Locke
Bliniz
Berk le Lait
Humevesne
Douanier Salaud
Kant Ilmeprendansesbras
Hegel Toimême
Quiquiregarde
Eddie Marx
Atchnietzschoum
A. Freud
Heildeker Großmalher...

Rendez-nous plus sages !

Quelle chance d’avoir été entendus !