0548.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Apostille au rapport
  2. Absurde soleil
  3. Refusé 14 : Passerelle
  4. L’Africain
  5. sonnet 056
  6. Flash back (just some illusions)
  7. sonnet 311
  8. La paix par les oreilles
  9. Lui, c’est pas ça...
  10. Ephèse - Priène - Milet - Didyme




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Les non-sonnets d’avant > Exotica

Exotica

plinous, le lundi 1er novembre 2004.

L’Exotica est forêt vierge
Les troncs s’y dressent haut
Dedans une moiteur où domine le vert
La couleur de la mort regardez Vertigo

Tout y est artifice
Torride ostentatoire l’air est climatisé
Les boas qui se glissent
Tiennent du caoutchouc une allure médusée
Les femmes qui se trémoussent ne sont pas des guenons
Quoique...

Les singeries de la scène qu’on importe à sa table
- L’Exotica est boîte à strip
Soubrettes infirmières et lolitas en kilt
Seraient aux policés tout à fait pitoyables

Mais qui n’aime le sauvage, l’inceste et tous les vices ?

Dans l’aquarium à deux étages
Tout un chacun boit la tasse bouche bée
Deux dryades au bassin contrefont les lesbiennes
Les quadras imbibés ont des désirs naufrage

L’Exotica est pathétique
Son soleil de néon est celui de Nerval
Dans ce globule microcosmique
Même le D.J. n’est pas jovial

Mais qui n’aime le sauvage, l’inceste et tous les vices ?

Où l’authentique n’a pas sa place
Palper l’obscène est défendu
Nous palpitons dans une ardeur de glace
Sirotant l’amertume dans des cocos fendues

Amusants tarzans tristes
Implorant des chitas de nous refaire Vénus
...Diane
Il faut payer le prix des jungles solipsistes
Mais ceux qui touchent s’en donnent-ils plus ?

Où l’amour est tangible
Ex Exotica
Souffrir en cage
N’est pas l’apanage
Des gibbons
Tous les sévices sont endurables

Mais qui n’aime le sauvage, l’inceste et tous les vices ?