1560SanFranciscoGoldenGate.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Un rivage, un été
  2. Sonnet 321
  3. As-tu bien lu L'Éducation sentimentale ?
  4. Sonnet 249
  5. Pauvre Bouilhet
  6. 6. Urgences
  7. Fabrication désenchantée
  8. Sonnet 173
  9. Troie, le film
  10. Mystic River




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > En trope

En trope

plinous, le samedi 23 mai 2020.

Étoile inconnue ou trop lointaine
Ma lumière ne vous est parvenue
Ou alors faible et incertaine
Il semble néanmoins que la vie continue

Sur un canapé vert, en l’occurrence
Avec un chat et des enfants qui crient
Dehors, aurais-je fait progresser la science ?
La science humaine alors [tout le monde rit]

L’oubli serait comme un trou noir
L’œil de Sauron, un maelstrom...
C’est la chanson des visiteurs du soir
Qui prétendent au luth chanter la gloire de l’homme

Était-il noir le petit chat d’Agnès ?
Toute lueur s’efface, l’univers se disperse