0431.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Refusé 07 : Paris
  2. Commencement (ou début d’érection)
  3. sonnet 212
  4. sonnet 171
  5. sonnet 347
  6. Ephèse - Priène - Milet - Didyme
  7. Une séparation
  8. sonnet 013
  9. sonnet 202
  10. sonnet 206




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Littérature > Défragmentation thématique

Défragmentation thématique

plinous, le lundi 20 mai 2013.

Pour ajouter encore du souk dans le capharnaüm, voici, après cette défragmentation qui conserve trace des citations qui me parlent pour une raison ou une autre, un second regroupement de trouvailles sérendipitiques classées par thèmes. Précision pléonastique, pour qui est déjà venu sur ce site une fois : en travaux !

Argent

Je n’ai rien éprouvé de plus indigne et de plus éloigné des préoccupations humaines que la quête incessante de l’argent, érigée en impératif catégorique par la nécessité de survivre. [1]

Je ne perçois que trop à quel point le déferlement du nihilisme profite de nos jours à cette eschatologie de l’argent, en quoi tient toute la religiosité de notre époque. [2]

Banlieue/cité

Les architectes du pouvoir étatique construisaient des ghettos mafieux où le clientélisme anéantirait la conscience révolutionnaire, au nom du fétichisme de l’argent. [3]

Beauté

Vous avez raison de penser que la trace que chaque être humain laisse de son passage est comparable à celle d’une plume dans le vent. Votre seul tort, c’est d’en sous-estimer la beauté. La beauté, ce n’est pas rien. [4]

Gauche/droite

La différence essentielle entre la gauche et la droite, c’est que la première ne prend pas son parti des inégalités des conditions d’existence entre les peuples de la terre, entre les classes, j’y ajouterai entre les hommes et les femmes. Être de gauche, c’est croire que l’État peut quelque chose pour rendre l’individu plus heureux, plus libre, plus éduqué, que ce n’est pas seulement affaire de volonté personnelle. Au fond de la vision de droite, on trouve toujours une acceptation de l’inégalité, de la loi du plus fort et de la sélection naturelle, tout ce qui est à l’œuvre dans le libéralisme économique déferlant sur le monde actuel. Et présenter, comme on le fait partout, le libéralisme comme une fatalité, est une attitude, un discours, foncièrement de droite. En choisissant le libéralisme à partir du milieu des années quatre-vingt, la gauche gouvernementale française s’est droitisée, elle a perdu sa conscience de la réalité du monde social. [5]

Littérature

Les progrès de la littérature, c’est-à-dire le perfectionnement de l’art de penser et de s’exprimer, sont nécessaires à l’établissement et à la conservation de la liberté. [6]

Peinture

Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. [7]

Personnage

l’ingéniosité du premier romancier consista à comprendre que dans l’appareil de nos émotions, l’image étant le seul élément essentiel, la simplification qui consisterait à supprimer purement et simplement les personnages réels serait un perfectionnement décisif. [8]

Poésie

Au cours des millénaires qui précédèrent l’invention de l’écriture [...] la diction et la syntaxe devinrent fortement rythmées et ajustées sur l’oreille, et l’information fut encodée dans des tours de phrase usuels – nos clichés d’aujourd’hui – pour aider à la mémorisation. Le savoir était enchâssé dans la « poésie », comme la définissait Platon et, constituant une classe de spécialistes, les érudits poètes devinrent des dispositifs humains, des technologies intellectuelles de chair et de sang, dédiés au stockage, à la récupération et à la transmission de l’information. Les lois, faits notoires, transactions, décisions, traditions [devaient] être composés en vers stéréotypés et diffusés en étant chantés ou scandés à haute voix. [Nicholas Carr, Internet rend-il bête ?]]

Riches vs pauvres

ils [les indiens] avaient aperçu qu’il y avait parmi nous des hommes pleins et gorgés de toutes sortes de commodités, et que leurs moitiés étaient mendiants à leurs portes, décharnés de faim et de pauvreté [Montaigne, Essais I, 30]]

Romantique

Le mot romantique a été introduit nouvellement en Allemagne pour désigner la poésie dont les chants des troubadours ont été l’origine, celle qui est née de la chevalerie et du christianisme. [9]

Timidité

La timidité signe le complexe, le complexe signe la traîtrise. [10]

Travail

"Tout plutôt que travailler" a été le propos des maquereaux, des escrocs, des ci-devant, de ceux qui font travailler les autres et vivent à leur crochet, avant que le prolétariat en fasse le principe de son émancipation. [11]

Tristesse

une tristesse en palette, un raffinement dans le chagrin ou le deuil, sont la marque d’une humanité non pas triomphante, mais subtile, combative et créatrice... [12]

[1Raoul Vaneigem in Le Chevalier, la Dame, le Diable et la mort, Folio p. 109.

[2Raoul Vaneigem in Le Chevalier, la Dame, le Diable et la mort, Folio p. 201.

[3Raoul Vaneigem in Le Chevalier, la Dame, le Diable et la mort, Folio p. 50.

[4Cédric Rovère (Michael Lonsdale) in Maestro de Léa Feazer http://www.premiere.fr/Bandes-annonces/Video/Maestro-Extrait-3-VF.

[5in Annie Ernaux, L’écriture comme un couteau, Folio 5304, pp 60-61.

[6Mme De Staël, De la littérature

[7Maurice Denis : définition du Néo-traditionalisme, revue Art et Critique, 30 août 1890

[8Proust, Un amour de Swann

[9Mme De Staël, De l’Allemagne

[10Virginie Despentes, Vernon Subutex, p.224.

[11Raoul Vaneigem in Le Chevalier, la Dame, le Diable et la mort, Folio p. 117.

[12Julia Kristeva in Soleil noir, Dépression et mélancolie, Folio essais p. 32.