Accueil > Poésie > Sonnet 052

Sonnet 052

Aux poèmes sans écho, salut ! Et respect !
Les Pline le Trône parlent aux François V
Qu’en cause Keu, le sarcastique
Je ment fou

« Peintre du dimanche »
« Chanteur de salle de bain »
Mais « écrivain raté »
C’est pas malin !

Je sais qu’il est le monde qui ne me lit pas
Mais j’aspire malgré tout, il est humain d’humer
De l’existence avant de faire le plein
Le plein d’essence, oui ! C’était très simple

Silence ! Plus complexe et plus profond :
L’Un et l’universel de Gilles Hanus, trop bon !

Index global


0301Plasticines.jpg plinous.org