Accueil > Poésie > Sonnet 008

Sonnet 008

Quand dans la tête au réveil déjà
Un air de Steph de Monac
On mesure mieux l’ampleur de la pollution
Avec encore les exhalaisons de la veille
Télé-réalité (oxymore) et filles de l’est
Massacrées par tous les trous

Sans doute la soupe n’est-elle pas dans ta discothèque
C’est à la station-service, au feu rouge, l’hypermarché
Il y a des choses à prendre aussi dans la télé poubelle
Et le cul, c’est l’espèce en toi

Il n’empêche qu’il va falloir nettoyer
S’amender avant la mise en réseau des âmes
Pour repartir sur des bases saines. Maintenant :

Ça passe ou ça casse

Index global


0301Plasticines.jpg plinous.org