Accueil > Poésie > Lyssage

Lyssage

Des colères achiléennes, d’aucuns diront
Des trépignements, rien qui n’aurait pu infléchir
Le chef des Grecs. Haut dans les tours certes, mais faible
Et ridicule, comme un vizir machiavélique

La nuit constellée assure la redescente
J’y retrouve mon étoile intriquée, Aldébaran
Une géante rouge, en voie d’essoufflement
Qui se consume encore mais pour chauffer bien peu

Oui, je suis du taureau, bos en vieux, pas très beau
Régulièrement je me cache derrière la lune
Astuce, espièglerie... c’est ça aussi ma vie

Mais il faut bien sortir de la contemplation
Se désastrer et affronter le quotidien
Sans casser les assiettes, cela ne sert à rien

Index global


20221016Jean-LucBuddha.jpg plinous.org