20220710_01_3 filles aube.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Un réveillon au réveil
  2. Sonnet 352
  3. La légende arthurienne
  4. As-tu bien lu Le Père Goriot ?
  5. Salut à toi, le moulin
  6. Automeme
  7. By nightfall
  8. Un rivage, un été
  9. Infime et cyclique épopée
  10. Aurore de grande marée




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 123

Sonnet 123

plinous, le vendredi 20 juin 2003.

Mes nuits sont des accouchements de poèmes
Je suis un homme heureux, souvent
Il n’y a plus grand monde qui m’aime
Mais il en reste, et c’est puissant

Le plaisir le plus grand dans la création ?
L’échappée, l’oubli, l’envol...
Et pourquoi pas la destruction ?
C’est dépassé le rock’n’roll

L’écriture viole le je
La lecture viole le tu
On a tué le jeu au café Violle
- C’était le jeu de boules

Un jour je fus inséminé par Roche
Ou par Dieu. Enfin j’écris