Accueil > Poésie > Sonnet 160

Sonnet 160

Monsieur Riche serein quitte les quartiers sud
Au volant d’un panzer qui réchauffe l’air frais
Il s’est levé très tôt comme à son habitude
Pour panser ses chevaux avant l’heur du marché

Monsieur Racaille, lui, est au lit depuis peu
La nuit a été chaude : La cité se révolte
En bon intermittent il a craché le feu
En ayant l’air de rien, l’incendie désinvolte

- Négocier le jeton au conseil Laérol
- Vendre des Oil and co, acheter des Nanos
- Passer place Vendôme, anniversaire Carole

- Voir avec le bâtard pour du rab de matos
- Filer maille à la reum pour la facture de gaz
- Laisser béton Rachid et ses plans kamikaze

Index global


0350KapoorShooting.jpg plinous.org