Accueil > Poésie > Oblitération

Oblitération

Le directeur est mort
J’occupe son bureau
Le bureau de la mort
C’est pas très rigolo

Un épilogue à l’image de la chute
Rapide et brutale, définition de la vie ?
Tout n’est pas éphémère, il y a le cœlacanthe
Soit. Un bon hameçon et c’est fini

Et l’univers se refroidit, ou se réchauffe
Il est très vieux et mourra dans très très longtemps
À moins que la conscience qui écrit ces lignes
Décide d’arrêter de croire ses conneries

On s’est quelque peu éloigné du directeur
Qui est toujours mort, c’est triste
Pour les gens qui l’aimaient, la peine existe
L’amour aussi ; c’est l’essentiel

Index global


20210927_01_Pont Saint-Pierre nuit.jpg plinous.org