Accueil > Poésie > JC au 5è jour

JC au 5è jour

Cinq jours déjà depuis la crémation du chef
J’ai beau faire, pour l’heure, je n’en sors pas
Je revois sa vie gay qu’exhibaient les photos
Qui résonnait dans les chants funèbres
"J’irai cracher sur vos tombeaux"
Et bien sûr le phénix de Conchita
Qui s’élevait alors que le cercueil, sobre
Juste rehaussé de deux dessins d’enfants
S’affaissait comme un soleil orange à Venice

Ce jour-là, j’ai pris la parole, au pupitre
C’était facile car nécessaire
J’ai dit que le chef avait été un bon chef
La présence des collègues entérinait le fait
Ce fut pour la famille un micro-réconfort
Les mots pouvaient peu car le chef était jeune
Mais couplés à la chaleur humaine, ils ont pu
Peu, qui est toujours mieux que néant
Une lumière pâle et la vie peut renaître

Index global


20230719HougueSaint-Marcouf.jpg plinous.org