Accueil > Poésie > Dystance

Dystance

Je rêve mes mains sous ta robe à pois, je rêve ton laisser-faire, ton abandon, ton émoi, mais comme je suis un homme moderne j’envisage aussi favorablement tes mains sur mes fesses, ton œil coquin, ton attaque en règle, ma complète raidition (je rêve).

À défaut de tout cela, un simple message me rendrait fou. J’attends. Il se peut que tu attendes aussi. Il se peut aussi que tu ries avec ta fille en préparant du guacamole.

Trop lâche pour t’appeler - ou trop conséquent puisqu’il faut positiver - je resterai dans le doute relativement à l’existence d’une connexion imperceptible entre nos deux âmes.

Et je ne te dirai donc pas la révélation du territoire conquis chez moi par la légion de tes charmes lors d’un voyage à Paris où tu minaudais avec la collègue en répondant à une invitation du pilote à venir visiter sa belle cabine...

On en restera donc là. Sans doute, c’est mieux ainsi.

Index global


0619SurferBiarritz.jpg plinous.org