Accueil > Poésie > Sonnet 350

Sonnet 350

Lassé de la distance, il me vient des envies
D’échanges mammifères, de discussions serrées
Avec des gens bafoués et des nains à casquettes
Balancer les dossiers et risquer la vraie vie

« Le Front », comme le présentent ceux « du terrain »
Mal payés héroïques, hussards contemporains
L’est, la plaine, le champ, me tentent de nouveau
Avec quelques barrettes pour observer de haut

Soldat deuxième classe, il faut se retirer
De la circulation, ne pas risquer ses nerfs
Sur l’ennemi qui rappe, ou qui essaie, en vrac

Une fois galonné, la question se repose
Mais foin de faux cynisme, il me tarde du close
Combat, corps à corps, rizières et cætera

Index global


0227_4Ljaune.jpg plinous.org