Accueil > Poésie > Sonnet 278

Sonnet 278

Avertissement : la poésie nuit
Aux lourds efforts d’uniformisation
Des contenus délivrés dans le cadre
Du e-learning et autres vacuités

Elle sortit son portable comme une protection
Je suis reliée au monde, voyez ma connexion
Elle avait le fameux smartphone fasciste
Je repris ma lecture, un quart de seconde triste

Et plus tard, rêverie : appliquer un stylet
Sur une poterie antique en rotation
Pour en extraire un son fossilisé
Un bout de chant d’Homère, un mot gras du potier

Tweet : le grand Strateger a-t-il un N+1 ?
Derrière la vitre : les Sequano-Dyonisiens

Index global


0630DoubleTraci.jpg plinous.org