Accueil > Poésie > Élévation décimée

Élévation décimée

(Ivresse)

La montagne sur le balcon
Majesté absorbée le temps d’un café long
Avec un soupçon d’amertume désormais
Ce sont ces sapins morts, partout, à l’approche des sommets

Quand tu chemines sac au dos, bâton en main
Tu revois des insectes, découvres des oiseaux
Tu dis "bonjour la vache !" (la grenouille, le patou, le cours d’eau)
Et même, avec leurs cairns, les hommes te semblent plus humains

Le soir, ce serait bien de jouir d’une bière dans un bar
Mais il y a la télé ; tu vois les rivières
Qui dégueulent à l’est, des allemands sur des toits

La barmaid change de chaine, c’est un christ qui chante
Du paraclet en toc, du faux, du fabriqué
Sauveur ad hoc...
- C’est qui ce clown ?
- Julien Doré

Index global


1297SunderboysAffiche.jpg plinous.org