0317VeloRegardMur.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Sonnet 241
  2. Refusé 10 : La solution
  3. E la Vespa va (et vogue la vie)
  4. Bourbon
  5. Sonnet 363
  6. Sonnet 154
  7. Sonnet 121
  8. Sonnet 036
  9. Sonnet 135
  10. Sonnet 007




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Gothiquerie

Gothiquerie

plinous, le samedi 5 septembre 2020.

Sur l’écu la rose, la mule, la demoiselle
La dernière est la fin, dans sa version mystique
Je suis la mule, le cabochard, l’obnubilé
La rose avec l’épine (présent !), la symbolique

La fin : le but, la quête - j’inclus les commentaires
La pucelle est majeure, elle est même idéale
Invisible aux Matzneff, les pourceaux d’Apostrophes
La rose... complexe. Peut-être un bol (Pasadena)

Je suis l’homme des mélanges, au blason hermétique
Largement ignoré sur le champ de bataille
- Le lieu-dit "Vie sociale", ghost rider déclassé
Me reste l’illusion de la vingt-cinquième image

Mais je suis plus lucide que le vieil hidalgo
Mon entêtement à cuisiner l’obscur
N’ont ému ni la sainte ni la femme trop fée
(Et puis Casimirus plus que pèze dispenseur)

D’après les Planches du Canada, les constantes
Changent. Je ne crois pas. Borné comme je suis
Tout stratagèmes, je ne serai éblouissant
Qu’en baladant Lénore sur le canasson fou