Accueil > Poésie > Sonnet 152

Sonnet 152

Il est parti le petit grain
Ça fait trois petits points
On va analyser tout ça
On vous envoie les résultats

Analysez, analysez, moi je sais bien
Qu’il reviendra mon petit grain
Ça faisait des siècles qu’il était là
Crois pas qu’il puisse partir comme ça

Ce sont plutôt les taches qui me soucient
Il y en a tant, ça sent le roussi
Les saloperies ont tout pollué
Ça devient chaud, faut évacuer !

Ok, tranquille, serein, gentil
On peut encore faire quelque chose, a bien compris

Index global


0262ChatEtChat.jpg plinous.org