1354PylonesCrepuscule.jpg plinous.org



Le random tour
  1. L’il de la tentation
  2. Hallucination
  3. Le bain à Royan
  4. Toujours une vie devant soi
  5. Sonnet 214
  6. Sonnet 005
  7. Sonnet 363
  8. Le pouvoir du chien
  9. Les Cantos d'Hypermal
  10. Sonnet 138




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 118

Sonnet 118

plinous, le jeudi 25 décembre 2003.

Le gros rougeaud soudain – le genre marin-pêcheur
Entonne sans micro un chant de délivrance
« Noël, Noël, voici le Rédempteur ! »
Je fixe mes chaussures pour éviter la transe

Las, les larmes aux yeux et les muscles raidis
Affaisser le diaphragme, expirer longuement
C’est la chaleur humaine, non pas le saint esprit
Le cœur se calme et passe la douleur au flanc

Vois le grand magicien dans sa robe arc-en-ciel
Comme il présente bien l’hostie spectaculaire !
Dans notre société sa part c’est l’essentiel
Soit la portion congrue dans la jungle aux affaires

Mais cette régression assure le succès
Du bon pasteur, qui sait le vide en agapè