Accueil > Poésie > Merchi

Merchi

J’ai vu le Pausilippe et la mer d’Italie
"Remboursez !" j’ai gueulé, Gérard, mon pauvre ami
Tu verrais le bordel ! La pollution ! Le bruit !
Furioso de klaxons, rai de smog sur Capri

Et les Napolitains ?! C’est le sketch permanent
En crédibilité, on tend vers le néant
Du foot aussi, partout, que veux-tu respecter
Chez ces fous de Diego ? Sfogliatelle ? OK

Comme tu n’en peux plus, tu vas prendre un bateau
Qui t’emmène fissa vers une île, Procida
Ou Ischia - pas Capri (tu le sais, c’est fini)

Là, tu te régénères, tu respires, douce vie !
Tu imprimerais bien tes dents sur un citron
Mais tu lâches le texte : ne pas tourner en rond

Index global


0340sautElastique.jpg plinous.org